Le Projet de Recherche Historique
de la Tribu Omaha

Learning from the Ancestors:  Dr. Karl Reinhard and Sara Leroy-Toren.  Macy students in class for Learning from the Ancestors.
                 
 


l'OTHRP's Accomplissements Significatifs


Recherche Généalogique: Paul Brill, généalogiste. Collecte des généalogies tribales et des informations concernant les systèmes de parenté clanique et des noms de clans, en utilisant à la fois les récits de la tradition orale et les informations des archives. L'identification de photographies, dans la mesure du possible par des personnes de la tribu, et leur utilisation combinée avec les informations de la recherche généalogique afin de reconstituer l’histoire de chaque famille et de chaque clan. C'est un processus continu.

Projet d’Archives des photographies Omahas: John Carter, de la Société d’Histoire de l’État du Nebraska. Ce projet consiste en la collecte, l'identification, la docu-mentation et le catalogage des photographies d’archives et toute autre analyse historique afin de constituer une base d’information sur la culture. C'est également un processus continu, qui pourrait être poursuivi sérieusement à nouveau grâce à un financement approprié.

Restauration d'anciens enregistrements sur bobines de cire et réintroduction de la musique traditionnelle Omaha: Dorothy Sara Lee, Université de l'Indiana. Ce fut un projet très ambitieux car les anciens enregistrements de musique traditionnelle Omaha, réalisés au début du 20ème siècle sur bobines de cire, avaient commencé à se détériorer. Le projet nécessita la soigneuse remasterisation des vieux enregistrements, puisque les originaux avaient été abîmés et enregistrés à des vitesses différentes. La remasterisation fut extrêmement difficile puisqu’il a fallu récupérer les chants sans détériorer davantage les bobines. La cire, la chaleur, l’aridité et dans certains cas l’humidité, ont rendu le travail très difficile. L'identification des différents chants qui avaient été enregistrés a été réalisée par John C. Turner, un ancien de la tribu Omaha, au début des années 1980. Il a notamment identifié des chants sacrés, des chants exécutés à certains moments, en des circonstances particulières, ou encore par certaines sociétés ou clans (lesquelles sociétés n’existent plus aujourd’hui). Il a également identifié des chants qui n’étaient traditionnellement connus que de certaines personnes de la tribu.

Projet de religion Omaha: Robin Ridington, Université de Colombie Britannique (étude des textes de l’ethnographie Omaha classique; écriture d’articles et d’un livre en utilisant des informations sur les cérémonies traditionnelles Omahas et les symboles religieux; le livre sera également largement pourvu en photographies d’archives).

Projet de conservation de la langue: John Koontz, Université du Colorado, Boulder (transcription et documentation de la langue Omaha).

Projet d'enseignement de la langue: emploi de la langue Omaha dans le cadre du programme d'études de l'école publique de Macy (les techniques d’apprentissage incluront des matériaux audiovisuels et imprimés).

Projet de rassemblement des archives Omahas: Dr. Stephen Cobb, Université de l'Iowa, Iowa City, Iowa (le projet poursuivra l’archivage de tous les documents ethno-historiques disponibles sur la tribu Omaha à l'université de l'Iowa ; des duplicata de tous ces dossiers seront conservés par le Musée Tribal).

Exposition d'artefacts Omahas: Joe Porter et Marsha Gallagher, Musée de Josyln (exposition par le Musée des artefacts Omahas du Musée Tribal, ainsi que ceux de diverses collections privées de par le monde).

Projet législatif: Dennis Hastings — Historien Tribal Omaha — et les membres du Conseil Tribal Omaha (pression à l’égard de la législature d'état et aide à la rédaction d’une législation afin de protéger le patrimoine amérindien du Nebraska).

Sites historiques de la Tribu Omaha: projet travaillant à l’établissement de sites commémoratifs, tels que l’hôpital du Docteur Susan La Flesche Picotte à Walthill, Nebraska.

Histoire orale Omaha: une variété de projets ont pour but, à partir de récits oraux, la documentation de l'histoire commune des Indiens et des non-Indiens de la région ; un autre projet est d'identifier les personnes de la tribu qui ont connu ou qui ont été élevées par des femmes possédant la Marque de l'Honneur et de les interviewer au sujet de leur connaissance des traditions Hon'hewachi.

Le film « We Are One »: Dennis Hastings et la Télévision Éducative du Nebraska (ce film présente la vie traditionnelle des Omahas au début du XIXe siècle; il est conçu comme un programme d'enseignement pour les élèves — Indiens et non-Indiens — de cours moyen des écoles primaires du Nebraska). Wes Studi et Rodney A. Grant ont débuté leur carrière en jouant dans ce film.

« Sunday Morning » avec Charles Kuralt: documentation dans les médias nationaux sur le projet de res-tauration des anciens enregistrements sur bobines de cire.

Film sur le Pow-Wow: John Millard (documentation sur le Pow-Wow Omaha de 1983 par le Département de l’Éducation de l’Université du Nebraska à Omaha ; ce film de 50 minutes explique la coutume et les symboles du Pow-Wow).

West Meets West: ce projet s’est vu décerner un prix par le Conseil Artistique du Nebraska en 1993; West Meets West fut un concert au cours duquel se sont associés l’Orchestre Symphonique d’Omaha et un groupe de chanteurs traditionnels Omahas.

Le film de Maximillian et de Bodmer: Greg Fisher, New York. Production de la Télévision Éducative au sujet du prince Maximillian de Weide (Allemagne), de Bodmer, et de leur rencontre avec les Omahas et la danse He'thush'ka (le Pow-Wow). Entretiens avec Dennis Hastings, dans une optique de réveil de la conscience culturelle.

"Dancing to Give Thanks": film récompensé par le prix d'excellence en 1990. Son accomplissement a été le résultat d’une fructueuse collaboration entre des anthropologues, les réalisateurs et la tribu Omaha. Ce film présente les valeurs traditionnelles et spirituelles toujours profondément ressenties par les Omahas à l’occasion du Pow-Wow; même si ces valeurs sont amenées à évoluer constamment, elles sont toujours fortement ancrées dans l’esprit des danseurs, jeunes ou âgés. L’histoire de la collaboration entre les anthropologues et la tribu remonte à l’époque de Fletcher et de La Flesche.

Le Retour du Mât Sacré: production d’une documentation écrite, télévisuelle et radiophonique sur le retour de « l’Homme Vénérable » Omaha, ou « l’Omaha Véritable ». La tribu a collaboré avec le Peabody Museum de l'Université d’Harvard ainsi qu’avec Joan Mark, Robin Riddington, et d'autres fonctionnaires du Peabody Museum pour le retour du Mât Sacré dans la tribu en 1989. Les discussions ont porté principalement sur les circonstances au cours desquelles le dernier gardien du Mât avait autorisé en 1888 Fletcher et La Flesche à transférer cet objet sacré au Peobody Museum, afin de le préserver.

Le retour de tous les artefacts Omahas du Peabody Museum en 1989: Le Conseil Tribal Omaha a travaillé avec le personnel du Peabody Museum, sous la coordination de Dennis Hastings, pour le retour de tous les artefacts détenus par le musée. Leur retour a entraîné la signature d’accords spéciaux avec le Musée de l'Université du Nebraska à Lincoln, qui gardera ces objets jusqu'à ce que la Tribu puisse assumer leur conservation, après l’achèvement de son propre musée, c’est à dire le Musée Tribal Omaha. Parmi ces artefacts, signalons la présence de la Peau Sacrée de Bisonne Blanche (elle symbolise la société traditionnelle qui subsistait grâce à la chasse au bison) et de l’une des Pipes Sacrées.

Les Omahas et l'histoire de l'anthropologie: Joan Mark, Peabody Museum. Ce projet est sous la responsabilité de Joan Mark qui travaille sur l'histoire de l'anthropologie à partir de livres et d’articles, et en particulier sur les travaux de Francis La Flesche. Elle a également aidé la tribu en rétablissant des relations avec le Peabody Museum.

La Nouvelle Lune en Mouvement / le Musée Tribal Omaha: commencé en 1995, le Musée Tribal Omaha a été conçu par l'architecte du Nebraska Vincent Snyder, sur un modèle actuel de conception réalisé en 2002. La carrière professionnelle de Monsieur Snyder se distingue notamment par ses collaborations avec le fameux architecte Michael Graves (1986-88), dont il fut membre de l’équipe de conception pour les sièges sociaux de Walt Disney, construits à Burbank, en Californie; avec Frank Gehry et ses associés (1988-94), il travailla comme membre de l'équipe de conception, puis comme concepteur de projet et associé supérieur, notamment sur des projets tels que le Festival Euro-Disneyland à Paris (France) et les sièges sociaux internationaux de Vitra, à Bâle, en Suisse. La conception de Vincent Snyder pour le Musée Tribal Omaha lui a valu jusqu’à présent trois récompenses:
 

Le Prix 2002 de la Conception,
décerné par l’Association des Écoles Collégiales d’Architecture.

Le Prix 2002 de la Conception,
décerné par la Société d’Architecture de Boston.

Le Prix de la 50e année d’Architecture Progressive,
décerné par le Magazine d’Architecture en 2003.


La présentation de La Nouvelle Lune en Mouvement au Centre de Conservation Gerald R. Ford: une présentation publique à Omaha, Nebraska, du modèle de conception de Vincent Snyder pour le Musée Tribal Omaha; puis un entretien et une projection de diapositives sur le développement de la conception de M. Snyder.

Assistance Sociale de l’Enfance Indienne: Une compilation d’informations sur la culture Omaha, comprenant des sites Internet et un livre d’étude de la langue, a été accomplie pour l'Agence d'Assistance Sociale de l'Enfance Indienne à Macy. Le projet, garanti par des fonds du Bureau des Affaires Indiennes, a été conçu afin de donner aux enfants qui ont été adoptés hors de la tribu (et à leurs parents adoptifs) des informations de base sur leurs origines culturelles ; ces informations sont aussi destinées aux adultes ayant été adoptés pendant leur enfance et souhaitant retrouver le chemin de leurs origines.

198e He'dewachi, le Pow-Wow Tribal Omaha: Un livret illustré a été conçu afin d’expliquer l'histoire du Pow-Wow indien moderne, qui est originaire de la tribu Omaha. Ce projet a été financé par le Conseil des Lettres et Sciences Humaines du Nebraska, par le Casino Omaha et la Fuel Plaza (la station service tribale). Comportant des photographies historiques des célébrations He'dewachi du passé et des extraits d’entretiens d’anthropologie classique de Francis La Flesche, ce livret rapporte aux Omahas d’aujourd’hui une partie de leur histoire.

La femme par la fenêtre: C’est une peinture murale extérieure, inspirée d’une photographie historique des années 1920. Elle est située le long de l’autoroute 75, à sept kilomètres au nord de Macy. Honorant les femmes de la tribu, ce travail de collaboration entre Dennis Hastings et l’artiste locale Margery Coffey est un prototype pour de futurs projets muraux visant à restaurer la fierté des Omahas à l’égard de leur histoire. Ce projet a été financé grâce à une subvention du Conseil Artistique du Nebraska.

Rapporter le passé au futur: Ce projet continu vise à placer des photographies historiques de la tribu en des lieux publics de la réserve. Le premier endroit a avoir été ainsi pourvu est l'Université de la Communauté Indienne du Nebraska ; le second est le Centre Médical Karl T. Curtis. Actuellement, le projet travaille à l’établissement d’un important affichage de photographies à l’École Publique Omaha de Macy.

 


Image tirée du tournage de "We Are One",
une production de la Télévision Éducative du Nebraska.

 

Pour contacter directement l’OTHRP:

RR 1 Box 79A
Walthill, NE 68067
(001) 402-846-5454

Un musée pour la tribu, construit par elle afin d'accueillir les objets et les artefacts sacrés qui lui ont été pris il y a plus d’un siècle. Aidez-nous à réparer une injustice de l’Histoire en prenant part au retour d’une culture, faites une donation avec ou sans achat.

Si vous avez apprécié notre site ou s’il vous a permis d’utiliser des informations dans le cadre de votre recherche universitaire ou professionnelle, vous pouvez nous en témoigner reconnaissance en faisant un don à notre projet de musée. La solidarité entre les peuples contribue à bâtir un monde meilleur.

Ce site est le fruit du travail d’une équipe de bénévoles de différentes cultures. Nous le mettons à jour régulièrement afin qu’il soit le plus utile possible. Il s’agrandit continuellement du fait que nous y ajoutons de nouvelles informations et de nouveaux objets d’arts. C’est un service gratuit, offert volontairement par des gens qui croient au fait de promouvoir des artisans et qui veulent aider les Omahas à construire leur musée, afin d’abriter leurs artefacts et leurs objets sacrés qui leur ont finalement été rendus en 1991. Nous vous invitons à vous joindre à nous en faisant connaître autour de vous l’existence de ce site et en faisant un don au musée. Chaque petit geste a son importance.

Toutes les donations sont déductibles d'impôts.

Elles peuvent être faites en ligne ci-dessous au
Trading Post


PREVIOUS            OTHRP HOME            NEXT

JACKALOPE ARTS HOME